Archives de catégorie : Patrimoine

Attestation en langue provençale

Une attestation légale et attendue :

Si la loi impose que l’attestation soit rédigée en français, rien n’interdit que celleci soit traduite dans une autre langue.

A partir du moment où le document est rédigé en version bilingue, il est donc parfaitement légal et peut toutàfait être présenté aux forces de l’ordre en cas de contrôle. «L’enquête sociolinguistique sur les pratiques et représentations de la langue occitane que l’Office public a pilotée en 2020 a révélé que 79% des habitants des régions NouvelleAquitaine et Occitanie sont favorables à des actions conduites par l’État et les collectivités publiques pour maintenir ou développer l’occitan. 65% d’entre eux pensent que la langue occitane doit davantage s’ouvrir à l’espace public. Il y a donc clairement une demande»,explique Charline CLAVEAU.

A noter qu’une initiative similaire, proposée par l’Office public de la langue bretonne, connait un véritable succès en Bretagne.

Cliquez sur le lien suivant pour la télécharger :

PROVENCAU_Attestation-V2-de-deplacement-derogatoire

Une belle initiative

L’auteur gallois à succès Ken Follett a cédé l’intégralité de ses droits d’auteur du livre « Notre-Dame », soit 148 000 euros, à la Fondation du patrimoine pour la restauration de cathédrale de Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine).

Ce n’est pas un roman c’est juste un court écrit dans lequel Ken Follett raconte comment il a vécu l’incendie de Notre-Dame de Paris, en avril 2019. Puis il évoque l’emprise des cathédrales dans son œuvre et enfin raconte brièvement l’histoire de celle qui est au centre du livre. Follet s’est mis au travail 4 jours après l’évènement comme s’il se sentait investi d’une mission.
Continuer la lecture de Une belle initiative

La crèche provençale : le santoun

Vidéo :cliquer sur le lien  Crèches des Pilles de 2014 à 2019

Ce personnage insigne, le santon (du provençal « santoun », c’est-à-dire « petit saint »), est riche d’une longue histoire qui plonge ses racines au plus profond des premiers temps chrétiens. Ainsi, à Rome, dans une chapelle des catacombes de Saint-Priscille, une fresque de la première moitié du Ier siècle montre l’une des : premières figurations connues de la crèche. Dans une salle contiguë, on voit l’Adoration des Mages que l’on retrouve, peinte au IIIe siècle, dans une galerie voisine.

Continuer la lecture de La crèche provençale : le santoun

Traditions Provençales 3 : Les Treize desserts

A Noël, les familles provençales ont pour habitudes de présenter, sur un grand plateau, les Treize desserts typiques. Entre autres:

la pòmpa a l’òli, la pompe à l’huile: une brioche plate à l’huile d’olive et à l’anis; les quatre mendiants: représentant les différents ordres religieux catholiques ayant fait vœu de pauvreté : noix et noisettes pour les augustins, figues sèches pour les franciscains, amandes pour les carmes et raisins secs pour les dominicains ; les pommes ; les poires ; le verdaù (melon vert conservé dans le grain) ; le nougat noir et le nougat blanc ; les sorbets ; les raisins frais.

On trouve aussi:

Continuer la lecture de Traditions Provençales 3 : Les Treize desserts

Traditions Provençales 2 : Le gros souper

Le gros souper (lou gros soupa, en provençal), était le repas maigre traditionnellement pris en famille le 24 décembre, avant la messe de minuit.

La table dressée comportait trois nappes de taille décroissante : une pour le « gros souper », une pour le repas du jour de Noël, le lendemain midi — repas composé de viandes —, et enfin la dernière pour le soir du 25 où les restes trônent sur la table.

Sur ces nappes, on dépose les blés ou les lentilles de la Sainte-Barbe, une branche de houx pour apporter le bonheur, ainsi que trois bougies. Le pain, posé à l’endroit, est coupé en trois : la part du pauvre, la part des convives et la part fétiche qu’on conserve dans une armoire. Il ne faut donc pas oublier de mettre un couvert de plus : le couvert du pauvre. Pauvre, désigne celui qui est décédé mais ce peut être aussi un mendiant qui passe et demande l’aumône. La part du pauvre est une survivance de la manne que les Romains offraient à leurs ancêtres.

Le repas maigre servi n’en était pas moins fastueux. Il commençait par l’aigo boulido, se continuait par des plats de poissons dont l’alose à l’étouffée, la morue à la raïto, et de légumes, dont les épinards aux escargots. Après avoir dégusté les sept plats maigres de poissons et de légumes, on pose sur la table les treize desserts que l’on mangerait au retour de la messe de minuit avec le vin cuit et, pour les affamés, se servait la petite oie

 

4 décembre : le blé de la Sainte Barbe

Le 4 Décembre, pour la Sainte-Barbe, chacun doit semer du blé (ou des lentilles) sur du coton imbibé d’eau dans une coupelle. La coutume populaire y appose l’adage « Quand lou blad vèn bèn, tout vèn bèn ! » : Quand le blé va bien, tout va bien ! (Blé bien germé, c’est la prospérité pour toute l’année).

Ces graines produisent de jeunes pousses très vertes et très décoratives qui serviront à décorer la crèche de Noël. (Une autre version consiste à arroser des grains de blé disposés dans une grosse pigne de pin).

Une bonne pousse est signe d’abondance et de prospérité pour l’année à venir. Cette tradition nous vient des anciens qui plantaient un échantillon de leur blé pour savoir si la récolte à venir allait être bonne et remonterait même à l’époque romaine.

Journées du Patrimoine

Les journées du Patrimoine approchent. L’Association Les Pilles, Histoire et Patrimoine, en raison des mesures sanitaires actuelles, oriente ses actions différemment.

Ne laissons pas notre mémoire « masquée » et continuons nos recherches activement.

Vous êtes les témoins d’un passé encore proche dont les générations futures ont tant besoin pour se construire car il constitue nos racines.

Notre association LPHP a choisi la période d’après-guerre à 1968 pour évoquer la vie sociale, économique, culturelle et religieuse aux Pilles.

Tous les souvenirs sont les bienvenus (photos, articles de journaux, documents de famille et publics,…); ils seront copiés et restitués.

Aidez-nous à conserver une page de l’histoire de notre village.

Nous vous remercions par avance pour votre concours à ce travail de mémoire.

Vos archives familiales sont une part de l’Histoire !

Pour tout renseignement s’adresser à

l’Association « Les Pilles, Histoire et Patrimoine »

26 Grande Rue – 26110 LES PILLES

lespilles.histoireetpatrimoine@gmail.com

06 70 09 36 37

Panneaux historiques dans le village

Désormais, dans le village des Pilles, randonneurs, touristes ou tout simplement habitants du village, pourront découvrir  Les Pilles Autrefois !

Initié par l’association Les Pilles, Histoire et Patrimoine, lors de son Assemblée Générale du 18 décembre 2018, la réalisation de panneaux extérieurs en dur avec explications historiques en divers points du village pour les rendre pérennes a enfin abouti pour un coût global de 700 euros.

Après avoir fait le point des emplacements choisis et voir comment fixer les panneaux, il avait été évoqué un panneau de grande dimension sur l’affichage en bois existant sur la place St-Denis pour rendre compte de ce patrimoine perdu.

La réalisation de la maquette de celui-ci (1,48 X 0,94) fut confiée à Nicolas Eibner de l’entreprise Cassiopée – Place du Dr Bourdongle – à Nyons.

L’installation de tous les panneaux fut le travail de notre employé communal Fabien, sous la houlette de la présidente de l’association, Marylène Delmarre, accompagné des conseils avisés de Monsieur le Maire, Philippe Ledésert.

L’association Les Pilles, Histoire et Patrimoine tiendra son assemblée générale 2020 le mercredi 12 août 2020, à 18h, à la salle polyvalente de la mairie des Pilles. Tous les amoureux de notre village et de son histoire sont les bienvenus. (Masques obligatoires)

lespilles.histoireetpatrimoine@gmail.com

Histoire du Poilu de notre Monument

P1070984

Le comité d’érection du Monument en 1923 opta pour un pilier commémoratif quadrangulaire en pierre de Chamaret et en maçonnerie et crapier.

Sur les côtés du pilier les plaques en marbre bleu Turquin gravées des noms des disparus et sur le devant l’épitaphe : Les Pilles à ses enfants morts pour la France  1914-1918

Tout autour une grille en fer forgé vient délimiter l’ouvrage, complétée de 4 obus symbole de la guerre exécrée.

Sur la face arrière du monument seront sculptés pour la postérité deux mots auxquels aspirent les Pillois après ce terrible conflit : Pax (Paix), Labor (Travail).

Pour la statue du « Poilu » qui surmonte le pilier, c’est un modèle du sculpteur CAMUS Étienne (1867-1955) qui fut choisi. Né à Monceaux-les-Mines, habitant Toulouse, Étienne Camus réalise pour les Établissements Hector Jacomet de Villedieu, dans le Vaucluse, la statue de « Poilu » que l’on peut voir à Montenay (Mayenne). Ce modèle d’édition en fonte de fer bronzée est sans doute le plus répandu en France, il en a été fabriqué 500 à 600 exemplaires.

Pour Les Pilles le choix fut donc celui du « Poilu » sentinelle, symbole de celui qui veille sur son pays.

D’une taille de 1,60 m, il pèse entre 200 et 220 kilos, « Le Poilu » était vendu 3 500 francs de l’époque.

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE et Sortie à Valréas ce 10 août 2019

P1070674aL’Assemblée Générale de « Les Pilles, Histoire et Patrimoine » a eu lieu ce 10 août 2019.

Dans un 1er temps, Mr Veyradier nous a fait une visite guidée passionnante de Valréas : Église, Chapelles Pénitents Blancs, Pénitents Noirs, un hôtel particulier, tour Ripert qui domine l’agglomération; ballade dans la “rue de prestige” du régime pontifical sans parler des fameux « soustets » …

L’association Les Pilles, Histoire et Patrimoine tient à le remercier pour sa pédagogie, ses connaissances historiques et son humour ! Nous avons passé en sa compagnie et entre nous des moments instructifs et très conviviaux !

????????????????????????????????????

Notre Assemblée Générale s’est ensuite déroulée vers 18h 30, salle polyvalente aux Pilles : avec rapports moral et financier – et questions diverses concernant nos projets en cours et à venir.

20190819 Compte-Rendu de l’AG à lire en cliquant sur le lien