Tous les articles par Marylène Delmarre

Livre « Les Pilles et ses Poilus »

Exposition 2018 (1)Notre exposition sur Les Pilles en 14 – 18 a connu un franc succès et ce, en grande partie aux interventions de Noël Galichet.

Qu’il soit publiquement remercié au nom de notre association pour son investissement.

 

Exposition 2018 (4)Notre association a également édité un livre de 144 pages dans le prolongement de notre devoir de mémoire afin que soient connus les sacrifices consentis par nos anciens.

Ce livre est en vente auprès de l’association : Prospectus vente

DSC_0683

EXPOSITION

Couv 2Dans le cadre des commémorations de la guerre de 14-18, l’association Les Pilles, Histoire et Patrimoine vous propose :

1) une exposition

les 20 et 21 octobre, 3 et 4 novembre, 10 et 11 novembre

de 10h à 12h et de 14h à 18h dans l’église des Pilles,.

Chaque jour d’ouverture Noël Galichet vous parlera d’une phase de la guerre à 14h30.

2) un livre de 144 pages,

fruit de longues recherches dans les archives aussi bien publiques que privées. Tout en rendant hommage à ces hommes qui ont participé à cette terrible épreuve que fut la première guerre mondiale, il nous raconte une part de la vie du village à l’époque.

L’Histoire locale rejoignant l’Histoire mondiale, ce livre en éclairant le passé nous montre la voie de tous les possibles.

20 euros

Disponible auprès de l’association ou en mairie                                          ou par correspondance + 4,80 de port

Contact : Association LPHP –

26, Grande rue – 26110 Les Pilles

15 septembre : Conférence Art et Guerre 14-18

AfficheLa Grande Guerre a-t-elle rendu muets les artistes peintres ?

Pour la première fois, les artistes des deux côtés des belligérants sont mobilisés. Tous sont confrontés aux images d’horreur qu’ils seront dans l’impossibilité de traduire directement.

Certains vont s’exprimer avec violence (Dix, Beckmann etc.) tandis que d’autres se réfugient dans la quasi abstraction. C’est ce que Marie-Christine Haussy nous fera découvrir lors de la conférence qui aura lieu salle polyvalente des Pilles à 18h en participation libre.

Samedi 15 septembre 2018

 

mardi 21 août 2018: Après-midi studieuse !

P1030624Ce mardi 21 août sera l’occasion de nous retrouver en salle polyvalente à 14h 30 pour une après-midi de travail sur des textes de 1789 à 1791 racontant l’histoire des Pilles  afin de les  « traduire »  sous la houlette de Marie-Christine Haussy.

Ce sera aussi l’occasion pour moi de vous faire un petit bilan sur les activités de notre association.

Un goûter sera au programme !

@u plaisir de vous retrouver bientôt

Journées de Nettoyage Mercredi 27 juin 2018 à partir de 9h 30

P1100175Rendez – vous est donné à toutes les bonnes volontés de 7 à 77 ans et au-delà, pour redonner un peu de lustre à l’église du village lors des diverses manifestations qui s’y dérouleront : expositions, chorales…

Messieurs, bienvenus à vous! Nous aurons besoin de bras solides et de bricoleurs !

Amener gants et chiffons. Avoir de bonnes chaussures.

Venez passer un moment convivial tout en étant utile à notre village.

Apéritif offert aux participants.
Nous comptons sur vous pour mettre en valeur notre village et aussi échanger nos idées dans le cadre du bien vivre ensemble.

 Il est rappelé que les participants doivent être couverts par leur propre contrat d’assurance, et qu’ils pratiquent les activités sous leur entière responsabilité.

2 juin 2018 -17h – Conférence

P-37La Conférence d’Henri Veyradier, Historien et Recteur des Pénitents noirs de Valréas, sur l’éphémère existence de la Confrérie des Pénitents blancs des Pilles en  1789 nous a permis de connaître un pan de notre histoire locale et a passionné son auditoire.

Monsieur Veyradier avait pour l’occasion apporté l’épais registre de la Confrérie de Valréas dans lequel pas moins de 5 grandes pages sont consacrées à cet épisode relatant de façon détaillé le déroulement de cette cérémonie en novembre 1789 depuis leur départ de Valréas en procession à 5h du matin avec leurs six flambeaux pour parcourir les 21 km qui les séparent des Pilles jusqu’à leur retour après avoir offert à leurs nouveaux confrères les six flambeaux.

La nouvelle confrérie des Pilles est placée sous le titre de Saint Denis dont la chapelle romane, actuellement sous la place du même nom, était leur lieu de dévotion.

Mais qu’est-ce qu’une confrérie de Pénitents? Quel rôle ont-ils dans leur communauté? Il faut savoir que ce sont des laïques qui interviennent auprès des indigents faisant œuvre de charité : ils sont présents lors des épidémies, soignent les malades, enterrent les morts, rendent visite aux prisonniers,…et leur présence est réconfortante pour les populations pauvres et démunies dans les moments de grande détresse.

Il faut savoir également que ces confréries se sont essentiellement développées dans le sud de la France et plus encore dans le Sud-Est.

Merci à Monsieur Veyradier de son intervention; un article plus détaillé sera prochainement consacré à cette conférence.

 

1791 : ASA des Tuilières

S22C-1180426095311789. Dans le Comtat Venaissin on est très attentif aux évènements ayant lieu en France. (Il est à rappeler que Les Pilles est une enclave papale dans les domaines du Roi de France.)

Aux Pilles, et c’est là une grande nouveauté, on a commencé à voter : d’abord pour l’élection de l’assemblée représentative puis pour l’élection d’une municipalité sur le modèle français comme cela a été fait dans tout le Comtat. Les dimanches 18 et 25 juillet 1790, les citoyens actifs du village au nombre de 112 se sont réunis dans l’église (citoyens actifs, suffrage censitaire: ceux qui payaient le cens ou impôt)). Ont été successivement élus :

– le maire Félix Fer

– 5 officiers municipaux : Souchon, Lapeine, Bourgeaud, Teste Louis Grégoire, Barre

-12 notables et un procureur syndic, Teste joseph.

?????????

Les Pilles est sous la dépendance d’un seigneur, le Sieur Tardieu du Colombier auquel les Pillois sont redevables de droits seigneuriaux notamment l’obligation de moudre leurs grains et de cuire leur pain au moulin et au four banal (banalités) ; ils doivent aussi des redevances pour l’utilisation des terres situées en bordure de l’Eygues qui dépendent du seigneur. Rappelons pour mémoire que les droits seigneuriaux comme tous les privilèges ont été supprimés en France la nuit du 4 août 1789 et les Pillois voudraient qu’il en soit de même pour leur village.

Malgré les efforts de la municipalité pour apaiser le conflit, cette affaire a failli dégénérer.

?????????

Un commissaire est envoyé pour enquêter sur place, Martinel, notaire à Rousset et futur conventionnel. Présent  les 28 et 29 décembre 1790, ce dernier se rallie à la proposition de la municipalité d’exiger du seigneur, la présentation sous quinzaine des titres de propriété et d’abolir sans indemnité les prétendues banalités du four et du moulin.

Le 27 février 1791, Tardieu n’ayant pas entièrement satisfait à la demande du peuple, une assemblée des chefs de famille se réunit pour faire le partage des terrains et graviers qu’ils disent leur appartenir, et à cet effet, ont déclaré faire union et société (un syndicat) pour apporter les améliorations et pour faire de bonnes réparations aux digues qui seront faites à la cime dud. terrain. Un règlement de trente articles est alors rédigé que l’on peut lire dans le cahier de délibérations de la commune.

Samedi 21 avril à 18h CONFÉRENCE

????????????????????????????????????

Très passionnante « causerie » de Monsieur Jean LAGET sur l’Histoire des Pilles et il est bien dommage que les Pillois ne se soient pas déplacés plus nombreux pour apprécier les connaissances et l’humour du conférencier qui a abordé dans un 1er temps la situation géographique du village.

Les Pilles a depuis la plus haute Antiquité été un lieu de passage des hommes, des marchandises, des troupeaux avec tous les avantages (taxes douanières très lucratives) et tous les inconvénients (convoitise, guerres) . Il faut donc souligner l’importance stratégique du village. Par l’étroit verrou des Pilles passait une des grandes voies de pénétration des Baronnies qui longeait la vallée de l’Eygues, voie qui, ensuite, par Rosans, Serres, Gap, le col du Mont Genèvre permettait de gagner l’Italie. Elle a été utilisée depuis les temps les plus reculés.

Continuer la lecture de Samedi 21 avril à 18h CONFÉRENCE