Déviation sur la route de Châteauneuf

La montagne ayant tendance à s’écrouler sur la route, des travaux doivent être engagés sur la route de Châteauneuf-de-Bordette, à l’entrée dans la vallée, pour en consolider les abords. Il est difficile de prévoir la durée des travaux, mais la déviation de la RD 185 est annoncée du 25 février au 15 mars 2019.

500 articles !

Ceci est le 501ème article publié sur le site des Pilles par les conseillers, et cela en pas même cinq ans de mandature, soit une moyenne d’une centaine par an.

Et pour que tous soient informés, à cela s’ajoute La Gazette dont les 11 numéros ont paru régulièrement chaque semestre, distribuée dans toutes les boîtes aux lettres (tirage de l’ordre de 180 ex.). Et bien sûr la lettre électronique, irrégulière car dépendant de l’actualité, envoyée à celles et ceux qui ont communiqué leur adresse courriel. Gazette et Les Pilles infos sont tous disponibles sur cette page du site.

 

 

Notre nouvelle secrétaire

C’est Sandrine CRESPO qui a remplacé Nadia Jaouadi.

Elle sera présente en mairie pour vous accueillir le lundi  et le jeudi après-midis de 13h 30 à 17h 30.

Nous lui souhaitons la bienvenue aux Pilles !

La mairie restant ouverte le mercredi après-midi, ce sont donc maintenant trois après-midis d’ouverture au lieu de deux !

Un pot de départ a réuni l’équipe municipale et administrative pour offrir gâteau et cyclamens à Nadia.

Travaux de voirie au bord de l’Eygues

Dans le cadre des attributions de budget 2018 pour les travaux de voirie communale gérés par la Communauté de communes, les bulldozers sont intervenus pour supprimer les ornières, aplanir et réagreger avec du gravier (« terre de Curnier ») le chemin des Grands chênes (cf. photos), ménageant ainsi des places de parking pour l’étape de la voie douce « Au fil de l’Eygues » située en contrebas du cimetière.

Ils sont également intervenus de l’autre côté de la commune, réparant des chemins en mauvais état dans la zone agricole des Tuilières ainsi qu’en hauteur, au quartier de la Marseille.

Fusion Aubres-Les Pilles : rectification

La Tribune du 24 janvier titrait son compte-rendu des voeux du maire d’Aubres, Eric Richard : « Vers une fusion avec Les Pilles ? », ce qui ne passa pas inaperçu.

C’était aller vite en besogne ! Dans La Tribune du 31 janvier (ci-contre, cliquer dessus pour agrandir), Eric Richard rectifie : il n’est pas nouveau qu’il est partisan de la fusion des petites communes mais aucune discussion n’a été engagée à ce niveau et cela ne se passerait pas sans que ce soit l’initiative du conseil municipal – certainement pas annoncé ainsi par voie de presse !

 

Parc et CCBDP : belles initiatives

Le Parc vient de créer un réseau d’Éducation au Territoire et à l’Environnement des Baronnies provençales : LES BARONAUTES. Ce réseau a été inauguré ce jeudi 24 janvier à Rosans. Retrouvez le détail de cette journée mémorable en suivant ce lien.  Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du Parc (page Éducation) ou contactez Matthieu MORARD au Parc naturel régional des Baronnies provençales – 04 75 26 79 05.

>> charte des baronautes et contacts

La Convention territoriale d’éducation artistique et culturelle (CTEAC / Gargoulette), cofinancée par toutes les institutions et hébergée par la Communauté de communes, propose des ateliers et spectacles  gratuits et ouverts à tous publics. Dates à venir :

« Alice-s au pays des Baronnies » : ateliers danse-voix-clow-impro avec la Cie du Parquet nomade :

– à Buis-les-Baronnies le mercredi 23 janvier 17-19 h, AFB Place du Portalet 1er étage et le dimanche 27 janvier 14-20 h à la fête de la Fraternité, salle de la Palun.

– à Arpavon le dimanche 3 février 14-17h30, salle des fêtes.

« Les Baronnies s’affichent » – bureau d’intervention graphique : atelier de créations participatives avec le BIC des Trames ordinaires :

– à Nyons le vendredi 15 février 14-17h30 à la Médiathèque départementale.

>> Gargoulette

Pesticides interdits aux particuliers

Depuis le 1er janvier 2019, les utilisateurs non professionnels (particuliers et jardiniers amateurs) ne peuvent plus acheter, stocker ou utiliser des produits phytosanitaires chimiques.

Cette mesure, issue de la loi Labbé, vise à protéger la santé humaine et l’environnement. Elle concerne aussi les collectivités, pour lesquelles l’interdiction d’utiliser ces produits sur les espaces verts, voiries, forêts ou promenades accessibles ou ouvertes au public s’applique depuis le 1er janvier 2017.

Aides à la rénovation de l’habitat

Evoquées par la maire dans son discours des voeux 2019, les aides à la rénovation de l’habitat sont soutenues par la Communauté de communes. Elles permettent à des propriétaires d’obtenir des aides financières de l’Anah (Agence nationale de l’habitat) et d’autres financeurs comme le Conseil Départemental pour la rénovation de leurs logements (travaux d’économie d’énergie, d’adaptation aux vieillissement ou au handicap et traitement de l’habitat indigne).

Infos et contacts sur : http://www.cc-bdp.fr/a-la-une/habitat-renovation/aides-renovation/

Vœux de l’équipe municipale samedi 12 janvier

L’équipe municipale et les responsables associatifs

Près d’une quarantaine de personnes se sont regroupées en salle polyvalente samedi 12 janvier au matin pour les voeux de l’équipe municipale. André Balandreau a prononcé le traditionnel discours du maire dont le texte intégral est à lire ici, faisant le point sur les travaux passés et en perspective, remerciant les équipes et insistant sur l’harmonie au village.

Marylène Delmarre a rappelé que le Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) du Plan communal de sauvegarde a été distribué avec la Gazette, document à lire et conserver pour savoir que faire en cas de catastrophe.

L’adjoint au budget, Olivier Barlet, a ensuite indiqué qu’avec un résultat largement bénéficiaire en 2018, la commune a restauré un fonds de roulement du même niveau que celui qu’elle avait trouvé en début de mandat. Cela permet d’épurer les comptes en soldant les créances irrécouvrables et de léguer une situation saine à l’équipe qui tiendra les rênes de la prochaine mandature à partir de 2020. Il a insisté sur le fait qu’en dehors de celui du chantier eau-assainissement (budget séparé), aucun emprunt n’a été contracté durant la mandature et que la commune n’a pas augmenté son taux d’imposition.

Les responsables des associations présentes ont fait le point sur leurs activités passées et à venir. Pour Les Pilles, Histoire et patrimoine, Marylène Delmarre a insisté sur la nécessité de créer un comité d’organisation de la Foire des Pilles pour en assurer la continuité. Elle a signalé que l’association avait jusqu’à présent toujours pris en charge la part communale des travaux effectués, notamment en 2018 la rénovation du sacristain et l’électrification des cloches. Bernard Prévost a fait part des activités du Club du Cigalou qui compte 140 adhérents pillois et des environs. Repas, voyage ont marqué cette année 2018. Mr Prévost remercie la commune pour la mise à disposition de la salle polyvalente chaque jeudi après-midi pour la rencontre hebdomadaire de nos anciens. Dominique Divrechy a présenté l’Atelier du Chouchalout qui propose des cours, des conférences, des événements culturels régulièrement indiqués dans l’agenda du site des Pilles. Bernard Prévost a rendu compte des activités du club du Cigalou qui groupe quelque 130 aînés et se retrouve le jeudi pour jouer aux cartes et autres. Des voyages sont organisés (en 2018 aux Cinq terres, en 2019 à Barcelone) et des repas collectifs : le prochain est une soupe d’épeautre en mars. Les activités des Pilanthropes (café associatif, événements culturels, conférences) ont également été évoquées, ainsi que les cours de yoga de Shiatsu connexion, et l’animation du site Ensemble ici et de Radio’live par l’association DECOR. Yan Bernard a rappelé  que Cyrknop organise fin avril 2019 la troisième édition du festival du Cirque « Pilles sous les étoiles » et qu’un appel à bénévoles mais aussi pour héberger des artistes sera lancé. Enfin, Céline Joly a confirmé que, tout en maintenant l’expo photo Itinérances de septembre et le concert de la chorale du Delta,  le Comité des Fêtes se mettait en « dormance » faute de combattants en attendant de trouver les projets qui mobiliseront les troupes.

Olivier Barlet a donné le résultat des sondages effectués via la Gazette des Pilles. 39 personnes ont répondu au questionnaire (résultat actualisé avec les retardataires). 32 se sont prononcées en faveur des économies sur l’éclairage tandis que 9 préfèrent ne pas réduire l’éclairage public. Le maire a indiqué que des études sont en cours pour trouver les meilleures solutions et que les changements prendront un certain temps.

14 personnes ont indiqué préférer que les cloches sonnent deux fois par jour, 13 qu’elles sonnent les heures et 13 qu’elles ne sonnent pas du tout. Malgré cette majorité en faveur d’une sonnerie des cloches, le conseil a constaté que plusieurs riverains proches de l’Eglise ont voté pour l’absence de sonnerie en raison des vibrations et de la nuisance sonore. Pour respecter leur demande, le conseil préfère limiter la sonnerie aux événements (mariages, enterrements, etc.) et au tocsin d’alerte : il sonnera comme annoncé de façon courte le premier mercredi de chaque mois à midi, comme cela est demandé dans toute la France en l’absence de sirène, en accord avec le Plan communal de sauvegarde (DICRIM). Cela  testera son bon fonctionnement et permettra à tous de reconnaître cette sonnerie et d’être ainsi alertés en cas d’inondation, incendie ou autre catastrophe.

Après un court échange questions/réponses, une collation comme toujours bien fournie et « faite maison » a rassemblé ensuite l’assistance autour du verre de l’amitié.

 

 

AG des Pilanthropes : le succès

Une quarantaine sur les 136 membres recensés en 2018 par l’association Les Pilanthropes se sont retrouvés dimanche 6 janvier eu fin d’après-midi dans le local des associations, principalement occupé par les activités du café associatif .

Créée en 2011, l’association se donne en effet pour but de gérer un lieu de rencontre convivial aux Pilles et d’y proposer des échanges autour d’animations favorisant le lien social. Le café associatif ne sert que les adhérents, mais 256 adhérents occasionnels ont fréquenté le lieu en 2018 en plus des membres permanents. Le lieu est intergénérationnel, même si les jeunes y sont peu nombreux, les animations ne leur étant pas destinées – un manque que les membres aimeraient combler.

L’article du Dauphiné (cliquer dessus pour agrandir) détaille les activités et la vitalité de l’association. L’ouverture du jeudi soir est en général réservée à des soirées conviviales tandis que les animations sont organisées à d’autres dates. Le fonctionnement est entièrement bénévole et toute bonne volonté est bien sûr accueillie.