Archives pour la catégorie Santé

Trois conseils face aux fortes chaleurs

En étudiant le mode de vie des Bédouins, les scientifiques ont réussi à mieux comprendre comment notre corps réagit à la chaleur et quels sont les gestes les plus efficaces pour faire face aux chaleurs extrêmes.

1 : Buvez des boissons chaudes plutôt que des boissons fraiches.

Pour compenser les pertes d’eau causées par la transpiration, il faut bien évidemment s’hydrater en continu, même si l’on n’a pas soif.

Dans le désert, les Bédouins peuvent boire jusqu’à 10 litres de thé chaud par jour. Mais pourquoi du thé chaud ?

Explication : si boire un thé chaud vous donne chaud sur le moment, c’est un mal pour un bien car la température élevée du thé augmente votre température interne du corps et stimule ainsi votre transpiration, ce qui refroidit votre corps.

2 : Privilégiez une alimentation facile à digérer et… salée !

Les Bédouins privilégient les aliments riches en fibres et en eau (légumes, lait, pita, soupe, volaille…), auxquels ils ajoutent un peu de sel.

En effet, comme nous l’avons vu juste avant, la transpiration nous aide à nous refroidir mais elle a pour inconvénient de nous faire perdre beaucoup de sodium. Il est donc important de compenser cette perte en mangeant du sel (chlorure de sodium), sous peine de développer des troubles graves : contractures et spasmes musculaires, nausées, évanouissements, convulsions, insuffisance respiratoire…

En plus, contrairement à ce qu’on peut penser, manger salé étanche la soif ! Des chercheurs ont montré que le sel faisait produire à notre corps plus d’urée, ce qui, au final, limite les pertes d’eau.

3 : Par fortes chaleurs, vous découvrir est une fausse bonne idée.

Les Bédouins, eux, se couvrent de la tête aux pieds pour se protéger du soleil.

Ils portent au moins deux couches de vêtements amples (une chemise de coton et un pantalon – le sarouel – portés à même la peau et recouverts du thoab, semblable à une robe).

Cette superposition favorise la convection entre les couches de tissus. L’air chauffé par la couche extérieure s’élève à l’intérieur et s’évacue par l’encolure. Ce mouvement aspire, par le bas du thoab, l’air ambiant moins chaud. Le courant d’air ainsi créé permet à la sueur – qui absorbe la chaleur du corps – de s’évaporer et ainsi de le refroidir. C’est ingénieux !

Vous aurez sans doute du mal à vous procurer ce genre de vêtements ou à vous promener avec sans vous faire remarquer…

Mais l’idée à retenir est que vous avez intérêt à porter des vêtements amples et qui couvrent votre corps pour rester protégé contre le soleil et laisser passer l’air.

(source : Explora Santé)

Canicule : pollution atmosphérique

L’alerte pollution atmosphérique a été étendue le 23 juillet par le préfet au bassin d’air de l’Est de la Drôme (qui nous concerne aux Pilles). En conséquence, l’arrêté précise notamment :

  • la vitesse des véhicules est limitée à 70 km/h sur toutes les routes,
  • les barbecues sont interdits,
  • le brûlage des déchets verts est interdit à l’air libre et les dérogations sont suspendues,
  • les travaux d’entretien ou nettoyage dans les jardins ne doivent pas utiliser d’outils non électriques,
  • secteur agricole : tout fertilisant organique épandu doit être enfoui au même moment.

Canicule : relire les conseils publiés avec le premier épisode : http://lespilles.fr/alerte-canicule/

 

Prévention contre le moustique Tigre

Le moustique tigre : qui est-il ?

Aedes albopictus de son vrai nom, le moustique tigre est originaire d’Asie et se distingue des autres moustiques par sa coloration contrastée noire et blanche. Il s’est développé de manière significative et continue depuis 2004 en métropole où il est désormais présent dans 51 départements[1].

Depuis 2012, il s’est progressivement implanté dans 8 départements (Ain, Ardèche, Drôme, Isère, Loire, Puy de Dôme, Rhône-Métropole de Lyon et Savoie) de la région Auvergne-Rhône-Alpes

Ce moustique de très petite taille est particulièrement nuisible : ses piqûres interviennent principalement à l’extérieur des habitations, pendant la journée, avec un pic d’agressivité à la levée du jour et au crépuscule.

Il peut également être « vecteur » de la dengue, du chikungunya et du zika si, et seulement si, il est contaminé. Il s’infecte en piquant une personne contaminée, malade ou non, qui revient d’un voyage dans un pays où ces maladies sont présentes. Il devient ainsi capable de transmettre la maladie dans le proche voisinage en piquant ensuite des personnes saines.

Prévention : le moustique qui vous pique est né chez vous !

Continuer la lecture de Prévention contre le moustique Tigre